MON PREMIER LONG METRAGE

 

En coproduction avec CinéRessources 71 et Élevons-nous

Entre un père chasseur et une mère végétarienne, j’ai très vite eu l’intuition qu’aimer les animaux et les manger n’était pas antinomique, que la souffrance et non la mort était le vrai sujet. Créatrice de vidéos et de contenus pour les entreprises depuis 2013 et convaincue du bien fondé de l’abattage en ferme pour éviter le transport d’animaux vivants sur des centaines de kilomètres, j’ai eu l’occasion de mettre en lumière l’élevage paysan avec la réalisation en 2019 de mon premier docu-portrait « La Ferme d’Emilie », en soutien au premier abattoir mobile de France. Lors d’une projection débat sur Paris, je rencontre Jocelyne Porcher dont j’avais entamé la lecture des travaux. Ses recherches avaient eu un très fort écho en moi sur les enjeux moraux de l’élevage, sur ce lien ancestral, fort et complexe entre l’homme et l’animal, lien qui les contamine également de souffrance lors de conditions de travail violentes.

Par la suite, j’ai poursuivi cet engagement en faisant le portrait de Sophie Berly en 2022, une éleveuse très engagée dans la mise en place d’élevage laitier, au niveau de la relation entre le veau et la mère. Les prix en festivals pour ces courts-métrages, les sollicitations en ciné-débats et le fruit de rencontres m’amènent aujourd’hui à souhaiter aller plus loin. En effet, les enjeux qui pèsent aujourd’hui sur l’élevage paysan sont devenus une source de questionnements et d’intérêt qui m’amènent aujourd’hui à vouloir mener ce projet de film.
Il m’arrive souvent d’avoir la sensation de filmer « les derniers dinosaures » lorsque je vais interviewer des éleveurs. La France a perdu encore 100.000 agriculteurs en 10 ans et à ce rythme, la question de qui va nous nourrir de main me taraude. Ce nouveau documentaire de 90 minutes prend racine dans ce triste constat mais surtout dans mon attachement au monde paysan. L’élevage c’est 10.000 d’histoire de travail et de vie avec les animaux. Il s’agit pour moi de rendre visibles ceux qui nous nourrissent et qui sont soucieux de le faire bien, d’explorer les savoirs anciens pour les mettre au goût du jour, de mettre en lumière la beauté des animaux et des êtres humains quand ils vivent et travaillent ensemble.
Plus d’informations prochainement…